Le CSERPE

Les pages restantes en français sont en construction!

Centre d’Etudes et de Recherches pour l’Emigration (CSERPE)

Dans l’ère de la mondialisation, les migrations sont devenues un phénomène structurel, qui concerne tous les pays du monde et qui a des répercussions profondes sur la vie politique, culturelle, religieuse et économique des sociétés d’origine et d’accueil. Ces transformations favorisent des dynamiques de développement socio-économique et de solidarité au niveau global et local, mais souvent elles engendrent aussi des peurs et des refus envers ce phénomène complexe, porteur de nouveaux défis.

Le CSERPE a pour but d’être une plate-forme de rencontre et de dialogue interdisciplinaire et interculturel pour des représentants des institutions politiques et sociales, du monde académique, des médias, des institutions de formation les plus diverses, de la société civile, des communautés religieuses et du volontariat.

La recherche de synergies entre les multiples acteurs engagés dans le secteur de la migration favorise l’individuation de parcours politiques, culturels, sociaux et économiques vers une société apte à donner de la reconnaissance et appartenance à tous ses membres.

Dans ce processus de promotion et de réalisation d’une vie en commun nouvelle et créative entre personnes de diverses ethnies, cultures et religions, les migrants et les réfugiés se révèlent être des protagonistes constructifs et des interlocuteurs indispensables.

Les activités du CSERPE consistent en conférences, cours de formation, organisation d’études et de congrès, rédaction d’articles pour des journaux et des revues scientifiques, publications et recherches. Le CSERPE fait partie du réseau des Centres d’Etudes Scalabriniens présents à New York, Paris, Rome, Sao Paolo, Buenos Aires, Manille et au Cap. Son travail de recherche et de sensibilisation se réalise en collaboration avec cette organisation.